Politique: Laurent Gbagbo : « Je suis heureux de retrouver la Côte d’Ivoire »

0 0

L’ancien président ivoirien est arrivé à Abidjan ce jeudi 17 juin. Il a foulé sa terre natale pour la première fois depuis près de dix ans. Revivez les principaux moments de cette journée historique pour le pays.

 

 19 h 45 – Laurent Gbagbo : « Je suis heureux de retrouver la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire et l’Afrique »

Vers 19h15, Laurent Gbagbo a fait son entrée devant une salle chauffée à blanc, où se serrent cadres et militants du FPI. Il ôte son masque, arbore un large sourire, salue ses partisans. Les appareils photos crépitent.

Puis l’ancien président remet son masque, le temps que les uns et les autres passent au micro. « Merci pour la Côte d’Ivoire, merci pour l’Afrique ! » lance Assoa Adou, le secrétaire général du FPI.

On tend le micro à Laurent Gbagbo. Il s’en saisit, se lève. Il est « touché », tient à remercier ceux qui sont venus l’accueillir, tente quelques plaisanteries avec l’assemblée, mais peine à se faire entendre dans le brouhaha d’une salle surexcitée.

« Je suis heureux de retrouver la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire et l’Afrique », lance-t-il, exprimant sa gratitude à ceux qui « se sont mobilisés pour la cause ».

Puis, il aborde les questions politiques. Il évoque le FPI, insiste sur le fait que « depuis que nous allons aux élections, sans être au pouvoir, c’est le plus grand nombre de députés que nous ayons eu ».

Une petite dizaine de minutes d’un discours empreint d’émotion, souvent couvert par les cris de joie de ses partisans, et Laurent Gbagbo quitte la salle. C’est sa première prise de parole publique en Côte d’Ivoire depuis dix ans.

18 h 30 – Laurent Gbagbo est arrivé à son QG

Le cortège de l’ancien président ivoirien est parvenu au QG du FPI dans le quartier d’Attoban, à Cocody. On ignore si Laurent Gbagbo prendra ou non la parole.

17 h 50 – Des milliers de personnes aux abords du boulevard VGE

La voiture dans laquelle se trouve Laurent Gbagbo progresse lentement sur boulevard Valéry-Giscard-d’Estaing, aux abords duquel se sont massés plusieurs milliers de partisans de l’ancien président. La circulation est de plus en plus difficile à mesure que le cortège avance en direction de Cocody.

Les forces de l’ordre font par endroit usage de gaz lacrymogène pour disperser des groupes de manifestants.

17h45 – Bédié souhaite « bonne arrivée » à Gbagbo

L’ancien président Henri Konan Bédié a salué le retour de Laurent Gbagbo par un court message sur Twitter. « Je souhaite une bonne arrivée à mon jeune frère le président Laurent Gbagbo », a écrit Bédié, assurant qu’il avait « toujours considéré qu’il était important qu’il rentre pour engager ensemble un vrai processus de réconciliation ».

En avril dernier, à l’occasion du 75e anniversaire du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qu’il préside, Bédié avait assuré : « Je souhaite que le gouvernement prenne toutes les dispositions nécessaires pour favoriser leur retour en Côte d’Ivoire dans les meilleurs délais et dans des conditions sécurisées. »

17 h 27 – Laurent Gbagbo quitte l’aéroport

La voiture dans laquelle a pris place l’ancien président ivoirien a quitté l’aéroport. Laurent Gbagbo, qui n’est pas descendu du véhicule pour se rendre au pavillon présidentiel, comme c’était initialement prévu, a pris la direction de l’ancien QG du Front populaire ivoirien (FPI), son parti, dans le quartier d’Attoban, à Cocody.

16 h 50 – « On est content d’arriver, c’est un grand jour »

Accueilli par une foule compacte de supporters criant son nom, Laurent Gbagbo a foulé le sol de son pays pour la première fois depuis dix ans, se frayant difficilement un passage dans le hall de l’aéroport, aidé par Nady Bamba, sa seconde épouse.

Il y a serré dans ses bras Simone Gbagbo, avec qui il a échangé quelques mots, ainsi que Marie-Laurence, l’une de ses filles.

Il s’est ensuite engouffré dans une voiture sous les hourras de ses partisans scandant « Prési ! Prési ! »

« On est content d’arriver, c’est un grand jour », a déclaré Habiba

ouré, son avocate qui a voyagé à ses côtés depuis Bruxelles.

16 h 26 – Laurent Gbagbo est arrivé à Abidjan

Le vol SN299 de Brussels Airlines transportant Laurent Gbagbo vient d’atterrir à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

L’ancien président est de retour en Côte d’Ivoire près d’une décennie après avoir été transféré à la CPI, qui l’a définitivement acquitté des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dont il était accusé le 31 mars.

16 h 06 – « Nous sommes inquiets pour la sécurité de Gbagbo »

Justin Koné Katinan, ancien ministre de Gbagbo chargé de la communication de son comité d’accueil, a condamné la dispersion des militants de l’ex-président devant l’aéroport. « Nous sommes inquiets pour la sécurité [de Laurent Gbagbo]. Nous entendons des tirs aux alentours de l’aéroport et ça ne fait que s’accentuer, a-t-il déclaré sur le tarmac. Nous avons travaillé en pleine collaboration avec le gouvernement. Jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucun acte administratif interdisant sa venue. Nous appelons le gouvernement à arrêter ces détonations afin que le président Laurent Gbagbo puisse effectivement sortir sain et sauf de l’aéroport et arriver chez lui à la maison. Nous faisons un appel patriotique et amical au gouvernement afin qu’ils arrêtent cette mauvaise manière de faire. Nous croyons toujours en la bonne foi du gouvernement. »

16 h 00 – « Fêter les retrouvailles, oui, mais éviter tout triomphalisme »

« Les plaies de la crise postélectorales sont toujours ouvertes et des victimes encore présentes. Ils peuvent être contents et fêter leurs retrouvailles, mais la meilleure façon d’entrer dans la dynamique de réconciliation qui a été enclenchée est de garder une certaine sobriété. Il faut éviter tout triomphalisme et observer une forme d’humilité », a déclaré à Jeune Afrique Adama Bictogo, le directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir).

15 h 52 – Une foule nombreuse à l’aéroport

Les personnalités arrivent au compte-goutte à l’aéroport. Officiellement, une centaine de personnes devaient se réunir dans l’enceinte du pavillon présidentiel, mais une foule bien plus nombreuse attend l’ancien président.

Sont déjà présents Simone Gbagbo, l’ancienne première dame, ses filles, mais aussi Michel, le fils de Laurent Gbagbo. Le 11 avril 2011, il avait été arrêté avec son père et Simone Gbagbo dans le bunker de la résidence présidentielle, à Cocody. Les images du clan déchu, hagard et violenté par les nouveaux maîtres du pays, avaient fait le tour de la planète.

Pascal Affi N’Guessan, secrétaire général du FPI dit « légal », est également sur place, ainsi que Jean-Louis Billon, le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié.

15 h 10 – Pas de représentant du gouvernement à l’aéroport

Le gouvernement a indiqué qu’il ne comptait pas envoyer de représentant accueillir l’ancien président. « Laurent Gbagbo est un citoyen comme un autre, explique Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. Le président Bédié n’a jamais eu d’accueil à ses retours de voyage. Laurent Gbagbo a tout ce à quoi il a droit, conformément à la loi. »

Source Jeune Afrque

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.