Présence officielle au Ghana Ajavon et Lehady : si proche, si loin

0 0

Parmi les invités à la cérémonie d’incinération au funérarium de Rosine Vieyra Soglo à Accra, samedi 25 septembre, figurent les exilés et opposants Sébastien Ajavon et Léhady Soglo. Tous deux sous le coup d’un mandat d’arrêt international, leur présence à quelques encablures des frontières béninoises ne signifiait non plus que les autorités béninoises pouvaient les avoir à portée de main.

 

Quelques jours après les cérémonies officielles de décès de l’ancienne première dame, le corps de Rosine Vieyra Soglo a été envoyé à Accra pour son incinération et ce, conformément à ses derniers souhaits. Au cours de cette cérémonie d’incinération au funérarium, plusieurs personnalités ont répondu présentes, en soutien donc à la famille de l’ancien Président de la république et ancien Maire de Cotonou, Nicéphore Soglo. Parmi ces personnalités, figurent deux noms qui retiennent l’attention. Il s’agit en effet du magnat de la volaille Sébastien Ajavon et de l’aîné de la défunte, Léhady Soglo. Tous opposants au régime de Patrice Talon et exilés dans l’hexagone, ils ont été respectivement candidat malheureux à la présidentielle de 2016 et ancien maire de la municipalité de Cotonou. Accusés entre autres peines de trafic de drogue et d’abus de fonction, les deux opposants n’ont pas échappé à la condamnation à des peines de prison par la justice béninoise. Si Sébastien Ajavon a pris 20 années fermes, Léhady Soglo quant à lui a écopé de 7 années de détention. Condamnés par contumace, ils sont tous deux recherchés par la justice béninoise, d’où des mandats d’arrêts internationaux à leur encontre. Mais, ces mandats n’ont pas émoussé leur ardeur d’assister à cette cérémonie d’incinération, de l’ancienne première dame. Présents donc officiellement au Ghana, Sébastien Ajavon et Léhady Soglo étaient bien sûr à quelques heures du Bénin. Pays dans lequel, ils sont pourtant ardemment recherchés. Par cette proximité d’avec le pays, leur interpellation éventuelle devrait à coup sûr traverser certains esprits curieux. Seulement, il est évident qu’elle ne pouvait être chose aisée dans cette condition puisque, Sébastien Ajavon reconnu officiellement comme exilé politique par la France et l’ancien Maire de Cotonou Léhady Soglo, ont sans doute reçu de gages nécessaires. Ceci, balayant du revers toute velléité d’interpellation, assortie d’extradition. En clair, si ces deux hommes politiques étaient à portée de main de l’interpol et par ricochet des autorités policières et judiciaires du Bénin, il est évident que leur éventuelle interpellation était loin d’être pensée. Ainsi, proche par la distance, Sébastien Ajavon et Léhady Soglo étaient loin d’une quelconque arrestation dans les dossiers cités supra. Encore que leur situation est déjà remise sur tapis à la faveur de la récente rencontre entre l’ancien chef de l’Etat, Boni Yayi et son successeur Patrice Talon.

 

J.G

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.