Présentation du budget 2022: MCVDD : bilan et projections

0 3

(José Tonato justifie la hausse de 68%)

Comme le veut la tradition, à chaque fin d’exercice budgétaire, les ministres de la République présentent, devant la Représentation nationale, leurs projets de budget pour l’année qui s’annonce. Le 16 novembre 2021 à Porto-Novo, José Didier Tonato, Ministre du Cadre de vie et du développement durable, s’est prêté à l’exercice. Dans un exposé, il a fait le bilan des actions menées par son ministère en 2021, avant de présenter les perspectives pour 2022.

 

Dans son exposé, le Ministre du Cadre de vie et du développement durable José Didier Tonato a rappelé le contexte dans lequel s’est inscrit le budget 2021 de son ministère,  équilibré en dépenses et en recettes à la somme de 101 302 535 000 FCFA dont 94 361 067 000 FCFA pour les dépenses en capital soit 93,15%, contre 6,85% pour les dépenses ordinaires. Il répondait, à ses dires, à la réalisation de l’axe 7 : « Développement équilibré et durable de l’espace national » du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) en lien avec la vision stratégique du secteur qui est de << Faire du Bénin à l’horizon 2030, un pays vert, au cadre de vie assaini, attrayant et porteur de croissance économique >>, conformément à son Plan Stratégique 2018-2022. Dès lors, Quatre programmes métiers et un programme soutien ont permis au MCVDD de mener ses actions budgétaires qui visent « l’amélioration des conditions de vie des populations ». De façon spécifique, les actions ont contribué directement à la mise en œuvre et au suivi des réformes et projets structurants en l’occurrence les projets phares du Programme d’Actions du Gouvernement relevant du secteur ‘’cadre de vie’’.

A fin septembre 2021, selon le bilan fait par le Mcvdd, le PTA du MCVDD a enregistré un taux d’exécution physique global de 52,80% et de 51,55% pour le PIP, contre respectivement 50,30% et 46,76% à la même période en 2020.  Ce qui traduit, selon ses propos, une relative performance des acteurs à fin septembre 2021 en termes de réalisation physique des interventions liées aux projets du secteur. De même, en matière de consommation des ressources financières, le Budget initial du MCVDD a connu un taux d’engagement de 74,75% contre 61,42% d’ordonnancement à fin septembre 2021.

Les réalisations physiques enregistrées en 2021

Faisant le point des projets qui ont connu un niveau d’engagement de 93,95%, José Tonato justifie ce niveau de consommation par la libération des ressources sur certains projets spécifiques tels que le Projet de construction de bâtiments administratifs, le Projet de construction des infrastructures sociocommunautaires  sous tutelle des autres ministères sectoriels et  le Projet de modernisation du système de collecte  et de gestion efficace des déchets dans le grand Nokoué pour lesquels les engagements de crédits requis ont été effectués. Aussi, dans le domaine de la  gestion de l’environnement, des changements climatiques et des ressources naturelles, on peut citer, comme projets réalisés, la restauration du couvert forestier à travers l’installation de nouvelles plantations forestières sur une superficie de 4108,5 ha, l’entretien et le regarnissage de 8385,18 ha de plantations forestières (tech, gmelina) ; le nettoyage des plages à travers l’enlèvement des ordures collectées sur la plage et le transport vers les lieux d’enfouissement sanitaire et la réalisation du dragage de l’embouchure du fleuve mono à Avloh ; l’ intensification des activités de collecte des déchets solides ménagers et de salubrité publique par la SGDS ; la surveillance pédestre et surveillance aérienne des parcs nationaux à travers des patrouilles (31) et des heures de vol de surveillance (54,3 Heures de vol) des braconniers et bouviers arrêtés afin de réduire le braconnage, le pâturage illicite et la pêche illégale, etc.

Dans le domaine du Développement urbain et d’Aménagement du Territoire, le Mcvdd a procédé  au Démarrage des travaux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale, de la Cité ministérielle et d’un SOFITEL Hôtel ; l’achèvement et la réception des travaux de construction de 09 stades omnisports sur les 22 stades omnisports de standing international prévus; la réception et l’achèvement de la plupart des travaux de la phase A du projet « Asphaltage » avec 199 km de voies pavées équipées desservant plus de 300 infrastructures sociocommunautaires ; l’exécution à 58% des travaux de modernisation de marchés urbains et régionaux avec l’installation en cours des charpentes métalliques pour les 20 premiers marchés de la 1ère phase dans les villes de Cotonou, Porto-Novo, Ouidah, Abomey-Calavi, Parakou, Abomey, Houègbo, Glazoué, Azovè, Natitingou et Djougou, etc.

Evidemment, ces actions n’ont pas été exécutées sans difficultés. Elles sont relatives au ralentissement des activités à cause de la pandémie de COVID 19, la lenteur observée au niveau de certains partenaires techniques et financiers (PTF) associée à la lenteur dans la chaine des marchés publics, a fait comprendre le ministre du Cadre de vie.

Quid du Budget 2022

« Pour la gestion budgétaire 2022, le MCVDD bénéficie d’une enveloppe budgétaire de 170 252,035 millions FCFA dont 8 460,946 millions FCFA, soit 4,97% pour les dépenses ordinaires et 161 791,089 millions FCFA, soit 95,03% pour les dépenses en capital. Cette dotation est en hausse de 68,06% par rapport à la dotation de 2021 qui s’élève à 101 302,535 millions FCFA et dépasse par ailleurs toutes les autres prévisions budgétaires des exercices antérieurs », a souligné José Didier Tonato. Justifiant la hausse  de 68%, le ministre du Cadre de vie a laissé entendre que l’accroissement traduit les grandes ambitions du PAG 2021-2026 qui visent prioritairement la poursuite et la consolidation des réformes et des projets structurants du dernier quinquennat. Il a cité l’ « Asphaltage », l’assainissement pluvial de Cotonou et des villes secondaires, la construction des équipements marchands, a gestion intégrée des déchets, boues de vidange et eaux usées dans les grandes villes du Bénin, le Programme de Protection du Littoral contre l’Erosion Côtière, la construction des bâtiments administratifs (Cité administrative d’Abomey-Calavi, Cité ministérielle de Cotonou, 11 Cités administratives départementales, Sièges des institutions …), le programme des 20.000 logements, celui national de conservation de la biodiversité et de gestion durable des forêts, aires protégés et terres…

« Par ailleurs, la poursuite et la consolidation des réformes engagées depuis 2016 permettra de mettre effectivement en œuvre les priorités majeures du secteur à partir de 2022, notamment le financement effectif des initiatives environnementales et climatiques, suite à l’accréditation du FNEC au Fonds vert pour le climat (FVC) et au Fonds d’adaptation (FA), l’organisation de l’Assistance à la maîtrise d’ouvrage (AMO) en matière de construction des édifices publics, la réforme du secteur de l’assainissement au Bénin, l’opérationnalisation du Système d’informations statistiques du secteur Cadre de Vie pour répondre efficacement aux besoins d’indicateurs dont ceux liés aux ODD », a expliqué José Tonato.

Pour ce qui est de la mise en œuvre des ODD au Bénin, notamment les ODD n°11, 12, 13, 14 et 15, il a souligné que les réalisations du ministère sont estimées à 485 244 538 375 FCFA sur la période 2016 à 2020. Ce qui permettra de sensiblement contribuer à la préservation de l’environnement et le renforcement des actions de développement urbain et de réduction des effets néfastes des changements climatiques. Lesquelles actions permettent de recréer une dynamique de développement urbain au plan local grâce aux travaux d’investissements de base avec des répercussions positives sur les relations villes-hinterland. En plus, les interventions favorisent l’assainissement durable et la valorisation des ressources naturelles afin d’attirer des investissements privés dans les secteurs traditionnels d’exploitation des ressources naturelles renouvelables et dans les secteurs émergents des biens et services.

José Didier Tonato n’a pas manqué de faire aux députés le point de la mise en œuvre des recommandations des recommandations de l’Assemblée nationale, issues de la session budgétaire de la gestion 2021. Au total, seize (16) recommandations ont été adressées au Ministère par la Représentation nationale lors des travaux budgétaires. Sur les 16 recommandations, 9 sont entièrement mises en œuvre, 01 est en cours d’exécution et 06 n’ont connu aucun début d’exécution, étant donné que les arbitrages sont en cours à cet effet.

 

M.M

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.