Projet VFDDM sur la gestion des inondations et de la sécheresse dans le bassin de la Volta: Un 2e atelier technique national s’ouvre ce jour à Cotonou

0 0

Après un premier atelier technique national tenu en mars 2021, le Projet : “Intégrer la gestion des inondations et de la sécheresse et de l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta” (Projet VFDM) organise du 19 au 21 octobre 2021 à Bénin Royal de Cotonou, un deuxième atelier technique national dans chacun des six pays cibles. Financé par le Fonds d’adaptation, le Projet est mis en œuvre par le consortium constitué de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) et le Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO).

 

Après le rendez-vous de Porto-Novo, les technicien(ne)s mobilisés au Bénin se retrouveront dès demain pour trois jours, afin de poursuivre les formations en ligne pour la production des cartes de risques. L’objectif de ce deuxième atelier technique national, est de développer les connaissances des technicien(ne)s sur l’évaluation de la vulnérabilité et de l’impact des inondations ainsi que l’exposition des populations à la sécheresse.

Démarré en juin 2019, le projet porte essentiellement sur le développement des cartes de risques des inondations et de sécheresse dans le bassin de la Volta en exploitant les informations nouvelles et celles existantes disponibles auprès des agences mondiales (à partir des satellites et des sources géospatiales), nationales et locales ainsi qu’avec d’autres projets dans la région.

A terme, le projet permettra de développer au niveau des six pays du bassin de la volta (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali et Togo), un système d’alerte précoce VOLTALARM basé sur la plateforme myDEWETRA.

Organisé avec l’appui de la Fondation de recherche CIMA en collaboration avec l’Institut des études environnementales IVM de l’Université Vrije, les participants devront à l’issue de ce 2e atelier technique, disposer des compétences et des connaissances nécessaires sur l’évaluation de l’exposition à la sécheresse, ainsi que de la vulnérabilité et de l’impact des inondations, l’élaboration des cartes d’exposition à la sécheresse et des impacts des inondations pour chaque portion nationale du bassin de leur pays respectif.

La mise en œuvre du projet VFDM implique la participation active des agences nationales (en charge de la météorologie, l’hydrologie, la gestion des ressources en eau, la protection des eaux, la protection civile, etc.), des institutions régionales et des partenaires de l’OMM, tels que la Fondation de recherche CIMA, le Département italien de la protection civile, UNITAR / UNOSAT, UICN et CERFE etc.

Notons que l’atelier se déroulera en présentiel dans chacun des six pays du bassin de la Volta avec la participation effective d’une partie du personnel de l’OMM et de l’équipe de formateurs de la Fondation CIMA et de l’Institut IVM-VU.

Alain TOSSOUNON (Coll.)

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.