Promotion de la culture béninoise: L’artiste Jah Baba reçoit des distinctions à l’étranger

0 0

Le samedi 30 octobre dernier, l’artiste béninois de la musique, Jah Baba est honoré à l’étranger pour son savoir-faire. Ses fanas de la ville de Richmond, dans l’état de Virginie aux États-Unis, ont voulu le célébrer pour la qualité de sa production et de son art. A cet effet un tableau de reconnaissance de mérite et un trophée lui ont été décernés en vue de l’encourager dans sa détermination.

 

Qui est Jah Baba ? 

Jah Baba (Oladipo Abiala) est un artiste béninois, multi-instrumentiste, auteur-compositeur connu pour son mélange novateur de percussions ouest africaines avec du jazz, juju, afro beat, et gospel.  Né de parents Yoruba à Pobé, au Bénin, Jah Baba a été encouragé par sa grand-mère à poursuivre sa musique comme une forme d’activisme social et culturel. Il est devenu un maître des tambours bata et gangan (dun-dun), ainsi que des traditions de masques Oro et Guèlèdè de sa région natale. Ses compositions originales et ses prestations live sont profondément enracinées dans ce riche patrimoine culturel et transmettent la beauté inhérente de la culture africaine. Jah Baba navigue avec brio sur plusieurs rivières, fusionnant rythmes traditionnels avec l’improvisation jazz, les harmonies gospel et les thèmes de justice sociale. Inspiré par des légendes telles que Fela Kuti, Bob Marley et Miles Davis, il porte l’esprit de l’Afrique dans le monde et est à la fois miroir et pont pour ceux qui cherchent un moyen de retourner chez eux. Son dernier album “Emi” (Vieille Transe) mettant en vedette des personnalités internationales, des musiciens de jazz comme Danilo Pérez, Georges Garzone et Kevin Harris est l’évidence de son audace. Jah Baba est également ingénieur de son, promoteur culturel et éducateur artistique qui dirige Africa Sound City, un centre culturel qui, en plus d’une salle de spectacle, est équipé d’un studio d’enregistrement. Il consacre une partie importante de son temps à former les jeunes et à éduquer la nouvelle génération des artistes.  En 2013, Jah Baba est sollicité pour donner un atelier de formation au Global Jazz Institut de la célèbre université de musique de Berklee et une performance éducative collaborative à l’université de Harvard.

 

Teddy GANDIGBE

Culture – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.