Récurrence des charges ‘’terrorisme’’ et ‘’trafic de drogue’’: La destination Bénin ainsi promue ?

0 2

L’un des vœux les plus chers à Patrice Talon est de révéler le Bénin au monde, à travers le tourisme. Au même moment qu’il s’y attèle depuis plus de cinq ans de règne, il n’y a pas cette période où une affaire de drogue et récemment de terrorisme, n’envahisse les béninois. Tout ceci, au point de se demander quel type de promotion veut-on finalement faire de la ‘’destination Bénin’’ ? 

 

Plusieurs pays ayant des ressources naturelles ou pas font du tourisme leur première source de revenus. Dans cette dynamique, faire du Bénin une vivifiante et incontournable destination touristique de la sous-région est devenu un impératif pour Patrice Talon. Tellement cette option est précieuse au chef de l’Etat qu’il s’est beaucoup manifesté dans ce sens, déjà dès le début de son premier mandat. A cet effet, plusieurs décisions dont l’affermage de certains Parcs animaliers, la rénovation des sites et centres touristiques ou encore la suppression de visas pour certains pays ; ont été prises. Par ce procédé donc, le terrain semblait être balisé pour une attraction certaine des touristes étrangers pour le Bénin. Si les conditions d’accueil et leurs corollaires ont été ainsi favorisées par le premier des béninois pour l’entrée sur le territoire, quid de l’environnement lui-même ? A ce niveau, c’est l’ébahissement qui gagne du terrain. Et pour cause, le pays est souillé de plus en plus par des affaires voire scandales qui pourraient laisser pantois, tout étranger désireux de fouler le sol béninois, pour des raisons de divertissement et autres. Autrement, depuis l’arrivée du pouvoir en place en 2016, quelques mois seulement ont suffi pour que certains béninois et pas des moindres, ne commencent par être à tort ou à raison accablés. Si ce n’est pas pour trafic de drogue, c’est pour terrorisme. A défaut, ils sont accusés d’association de malfaiteurs ou de blanchiment de capitaux. Les cas les plus illustratifs sont ceux de Sébastien Ajavon, Reckya Madougou, Joël Aïvo ou encore Séraphin Yéto. Dans le lot, malgré le fait qu’un, en attendant le procès des autres, est arrivé à gagner son procès devant les tribunaux ordinaires, il a subitement été replongé et condamné pour les mêmes faits devant une autre juridiction spéciale, née dans la foulée. Si l’on convient que force doit rester à la loi et que par conséquent chacun doit répondre de ses actes s’il est vraiment coupable, il est aussi évident que ces publicités sont nauséabondes pour la concrétisation de ce rêve de Patrice Talon. Comment, en effet, un pays où se répand ‘’l’odeur’’ de la cocaïne, et où, à la moindre lubie, on arrête des présumées ‘’terroristes’’, peut-il attirer des étrangers, qu’ils soient touristes ou investisseurs ? Dans ces conditions, n’est-ce pas la promotion de la ‘’destination Bénin’’ qui subira le contrecoup ?

J.G

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.