Régionales et départementales: La droite en tête d’un scrutin plombé par une abstention record

0 0

Les Républicains arrivent largement en tête de ce premier tour de ces élections régionales et départementales en France devant le Rassemblement national et la gauche. Mais le fait marquant de ce scrutin reste un taux d’abstention sans précédent estimé entre 66,1% et 68,6%.

 

D’après les premières estimation Les Républicains arrivent assez largement en tête de ce premier tour des élections régionales et départementales en France devant le Rassemblement national qui n’a finalement pas réussi la percée qu’il espérait.

La droite obtiendrait ainsi entre 27,2 et 29,3% des voix sur l’ensemble du territoire français, les listes conduites par le PS entre 16,5 et 17,6%, le RN entre 19,1% et 19,3% et LaREM autour de 10-11%, selon Elabe pour BFM/RMC et Ipsos pour France Télévisions, Radio France et la Chaîne parlementaire.

L’extrême droite est nettement moins haute qu’attendue. « Un sursaut est possible » avant le second tour dimanche prochain a réagi sur la télévision privée TF1 le vice-président du RN, Jordan Bardella, alors que contrairement aux sondages, son parti n’est arrivé en tête dans aucune des 6 régions sur 13 pour lesquelles les estimations étaient disponibles peu après 20h. Le parti du président Emmanuel Macron n’a pas non plus engrangé de bons résultats, à moins d’un an de l’élection présidentielle.

Bertrand en tête dans les Hauts-de-France, LR et RN au coude-à-coude en Paca

Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand qui se présente sous les couleurs « divers droite » s’est félicité d’avoir « brisé les machoires du RN » après être arrivé nettement en tête avec 39 à 44% des voix contre 28 à 24% des voix pour la liste RN emmené par Sébastien Chenu. La liste d’union de la gauche rassemblerait autour de 18%, alors que la liste de La République en marche (La Rem) est éliminée avec moins de 10% des suffrages et appelle à voter Xavier Bertrand au second tour.

En région Paca, elle aussi particulièrement scrutée pour le duel entre entre Les Républicains et le Rassemblement national qui s’y annonçait, les deux listes sont au coude-à-coude. La liste LR de Renaud Muselier recueillerait entre 30% selon l’institut Opinionway pour Cnews et 34,5% selon un sondage Ifop-Fiducial, proche du candidat RN Thierry Mariani, donné entre 33% selon Ifop-Fiducial et Opinionway/Cnews et 35,7 (Elabe pour BFM/RMC). Le candidat EELV-PS d’union de la gauche Jean-Laurent Felizia est annoncé entre 16,5% (Ifop/Fiducial) et 18% (Opinionway/Cnews).

Les sortants bien placés

De façon générale, ce sont bien les sortants qui tirent leur épingle du jeu. Valérie Pécresse, favorite et présidente LR sortante de la région Île-de-France, arrive largement en tête avec entre 34,2% des voix selon Ipsos/Sopra Steria, 36,2% pour Ifop-Fiducial pour TF1 et LCI et 36,4% Elabe), devant le RN Jordan Bardella (entre 13,0 et 13,9) et l’écologiste Julien Bayou (entre 12,5 et 13,7), qui vire en tête des listes de gauche, suivi par Laurent Saint-Martin (LREM) (entre 11,8 et 12), Audrey Pulvar (PS) (entre 10,5 et 11,8) et Clémentine Autain (LFI) (entre 10,0 et 10,2). Dans un tweet, la maire de Paris Anne Hidalgo a appelé à « un large rassemblement des forces de gauche » derrière Julien Bayou en Île-de-France.

En Normandie, le centriste Hervé Morin, président sortant de la région, arrive en tête au premier tour des élections régionales, recueillant 35,1% des voix selon les premières estimations de l’institut Ipsos/Sopra Steria, devant la liste RN de Nicolas Bay, donnée à 20,4%. La liste PS/EELV/Générations de Mélanie Boulanger est créditée d’un score de 18,3%, devant celle de LREM emmenée par Laurent Bonnaterre, à 11,6%, selon ces estimations réalisées pour France Télévisions/Radio France/LCP.

Laurent Wauquiez, figure des Républicains et président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est arrivé largement en tête recueillant 45 à 46,8% des voix selon les premières estimations. Laurent Wauquiez est annoncé à 45% par Opinionway pour Cnews, à 46,8% par Ifop Fiducial pour TF1 et LCI. La liste EELV de Fabienne Grebert est à 13,4% selon Ifop Fiducial, 14% selon Opinionway. Le candidat RN Andrea Kotarac arrive en troisième position à 12% selon les deux instituts, devant le LREM Bruno Bonnell, à 9,4% selon l’Ifop, 10% selon Opinionway.

Le président sortant LR du Grand Est Jean Rottner et lui aussi arrivé largement en tête distançant le candidat RN Laurent Jacobelli, selon une première estimation d’un institut de sondage. Jean Rottner recueille 31,5 % des voix, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria loin devant Laurent Jacobelli (20,7%), Eliane Romani (EELV/PS/PCF) (14,3%) et la ministre Brigitte Klinkert (LREM/MoDem) (10,7%), tandis que l’ancienne ministre Aurélie Filippetti est éliminée (8,3%).

Dans la région Pays de la Loire, la présidente sortante, Christelle Morançais (Les Républicains), devance de 16 points le candidat écologiste, Matthieu Orphelin (ex-LRM), et le socialiste, Guillaume Garrot, à l’issue du premier tour des élections régionales dans les Pays de la Loire, selon une première estimation d’un institut de sondage. La tête de liste LR obtiendrait 34,1 % des suffrages, loin devant Matthieu Orphelin (18,4 %) et Guillaume Garot (18,4 % également). Les candidats Hervé Juvin, pour le Rassemblement national, et François de Rugy, pour LRM-MoDem recueilleraient respectivement 11,9 % et 11,1 % selon un sondage de l’institut Ipsos-Sopra Steria.

En Corse, le président sortant de l’exécutif corse, l’autonomiste Gilles Simeoni, devance d’une courte tête (28%) la liste de droite unie investie par Les Républicains de Laurent Marcangeli (24,9%), lors du premier tour des élections régionales en Corse, selon les estimations d’un institut de sondage. La liste nationaliste du maire de Porto-Vecchio Jean-Christophe Angelini serait pour sa part créditée de 14,3%

Le PS se maintient

En Bourgogne-Franche-Comté, la sortante PS Marie-Guite Dufay arrive en tête du premier tour devançant d’au moins trois points le RN Julien Odoul, avec 26,2% des voix contre 23,8%. Ils devancent le LR Gilles Platret (20,9%) et le LREM Denis Thuriot (12,7%), selon l’institut Ipsos pour France Télévisions, Radio France et la Chaîne parlementaire.

En Nouvelle-Aquitaine, le sortant PS Alain Rousset, qui brigue un cinquième mandat, arrive largement en tête devant la candidate RN Edwige Diaz et la LREM Geneviève Darrieussecq. Il obtient 28,6 à 30,1% des voix, Edwige Diaz entre 17,4 et 17,9%, Genviève Darrieussecq entre 13,6 et 15,6% et l’écologiste Nicolas Thierry entre 11,5 et 12,2%, selon les estimations.

Carole Delga, présidente sortante PS de la région Occitanie, est largement en tête à l’issue du premier tour des élections régionales, à 39,6% des voix, soit plus de 17 points devant le RN Jean-Paul Garraud, donné à 22,8%, selon les premières estimations de l’institut Ipsos/Sopra Steria. La tête de liste LR Aurélien Pradié, par ailleurs numéro trois des Républicains, arrive troisième à 12,1%, tandis que la liste LREM/MoDem de Vincent Terrail-Novès, à 8,4%, est annoncée sous le seuil des 10% requis pour participer au second tour.

Le candidat PS sortant François Bonneau qui brigue un troisième mandat à la tête de la région Centre-Val de Loire, est lui aussi arrivé en tête de ce premier tour avec 25,6% des suffrages contre 21,7% pour la liste RN d’Aleksandar Nikolic. Le candidat LR Nicolas Forissier arrive troisième avec 18,7%, devançant le ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, qui porte les couleurs de la majorité présidentielle (15,5%) et l’écologiste Charles Fournier (11,4%), selon Ipsos.

En Bretagne, bastion historique du Parti socialiste, la liste PS de Loïg Chesnais-Girard est également arrivée largement en tête avec 20,8% des suffrages devant LaREM (16,2%), LR (15,7%) et le RN (14,4%).

Une abstention historique

Mais le fait marquant de ces élections restera sans conteste son taux d’abstention record. Plus de deux Français sur trois ont choisi ce dimanche de ne pas se rendre aux urnes lors du premier tour des élections régionales, un record d’abstention pour un vote hors référendum qui atteindrait entre 66,1% et 68,6%, selon les premières estimations des instituts de sondage.

Le niveau de l’abstention est particulièrement préoccupant. Notre travail collectif doit être tourné vers la mobilisation des Français pour le second tour.

L’abstention s’élèverait à 66,1%, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévions, Radio France et la Chaîne parlementaire. Elle serait légèrement plus forte à 68% selon Opinionway pour CNews et pour Ifop Fiducial pour TF1/LCI, et s’élèverait à 68,5% selon Elabe pour BFM/RMC. L’institut Harris pour M6 estime la participation à 31,4%.

Hors référendum, les pires scrutins, en terme de mobilisation électorale, étaient jusqu’à présent les élections européennes de 2009 (59,37%) et le deuxième tour des élections municipales de juin 2020 (58,6%).

Pour un premier tour des élections régionales, c’est évidemment une abstention inédite, bien au-dessus des 50,09% du scrutin de 2015 et surtout du précédent pic de 2010 (53,67%). Pour les élections départementales, le précédent record d’abstention remonte au premier tour de 2011 (55,68%).

 

rfi.fr

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.