Remboursement Icc-services Interdiction des manifestations culturelles et festives: Quid de la rentrée des classes

0 0

(Enseignants et parents inquiets)

A quelques jours de la rentrée scolaire, la dégradation de la situation sanitaire liée à la Covid-19 suscite de l’inquiétude dans le rang des parents d’élèves et enseignants. Dans un communiqué rendu public, le gouvernement béninois a interdit toutes manifestations culturelles et festives, des regroupements de personnes donc, favorables à la propagation du mal. Qu’en sera-t-il de la rentrée scolaire ? Est-il prudent d’ouvrir les classes dans ce contexte marqué par la multiplication des cas de contamination au sein de la couche juvénile ? Parents et enseignants s’inquiètent.

 

C’est la grande inquiétude dans le rang des parents d’élèves et des enseignants à la veille de la rentrée scolaire fixé au 20 septembre prochain. Le retour en classe sera-t-il, sécurisé ?, s’interrogent les acteurs de l’école béninoise. La persistance de la circulation de la maladie à Coronavirus et l’augmentation exponentielle des cas au sein de la couche juvénile donne à réfléchir aux conditions pour une réentrée sécurisée. Si la situation épidémiologique du Bénin liée à la Covid est telle que le gouvernement en arrive à interdire les manifestations culturelles et festives, l’on peut s’interroger sur les mesures prises avant d’autoriser la reprise des classes. L’annonce de la date de la rentrée n’est pour l’instant pas accompagnée de mesures exceptionnelles vu le contexte. Le plus préoccupant, c’est le risque de survenue de contamination aussi bien chez les enfants que chez les adultes, constaté depuis peu au Bénin. Les données scientifiques avaient prouvé en effet que les enfants et les jeunes étaient moins souvent infectés et moins contaminants que les adultes. Mais depuis quelques jours, les donnes ont changé et les autorités sanitaires ont signalé la découverte de nombre de cas graves chez des personnes de bas âge. Ce qui appelle donc à des mesures plus adaptées au cas où la date du 20 septembre serait maintenue. Il est donc souhaitable dans l’intérêt de tous, que des mesures urgentes soient prises afin de mieux sécuriser la rentrée scolaire. Autant les manifestations culturelles et festives brassent du monde et offrent des conditions favorables à la propagation du virus, autant la tenue des classes implique différentes catégories de personnes et peut être source de contamination massive.

Mike M.

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.