Rencontre entre Patrice Talon et son prédécesseur : Yayi Boni crédibilise la vision de Iréné Agossa

0 0

La rencontre tant espérée par le peuple béninois a eu lieu à l’initiative de Yayi Boni le 22 septembre 2021 au Palais de la Marina. Bien qu’aucune des exigences qui ont  conduit son parti à demander au peuple à ne pas aller voter n’a été satisfaite, Boni Yayi a décidé de fumer le calumet de la paix avec Patrice Talon afin de faciliter le dialogue.

 

En allant rencontrer Patrice Talon au Palais de la Marina le 22 Septembre 2021, Boni Yayi a confirmé que dans un processus démocratique, on peut ne pas être d’accord avec  le choix des modèles politique, économique, social…du Pouvoir en place et dialoguer avec ce dernier. C’est d’autant plus vrai que le contexte de notre pays est caractérisé par ce que le Président du parti Restaurer la confiance (Rlc) appelle “une rupture démocratique fondée sur la dictature des lois”. Yayi Boni vient ainsi de démontrer urbi et orbi qu’aller rencontrer Talon et négocier, ne fait pas d’un opposant un diable ou un  traitre.

En clair, le charismatique Boni Yayi, ancien chef de l’Etat et Président d’honneur du parti Les Démocrates sait désormais comment Iréné Agossa avait pu obtenir le parrainage pour participer à l’élection présidentielle d’Avril 2021. Il vient de prouver qu’il était bien possible de battre Talon dans les urnes si tant est que l’ultime but de l’ Opposition était d’en finir avec la gouvernance Talon.

L’ancien président de la République a compris maintenant, sinon validé la thèse selon laquelle  tous ceux qui ont appelé le peuple à ne pas aller voter en Avril 2021 sont tout sauf <<Des Démocrates>>; mieux, ils ont permis  à Patrice Talon de s’adjuger facilement un second mandat  et par conséquent de renforcer l’Etat de loi qui a pour conséquences: l’affaiblissement de nos institutions, les arrestations massives et  l’exil des militants de l’Opposition.

Hat to Iréné Agossa

L’immense Boni Yayi a indéniablement reconnu le leadership éclairé de  Iréné Agossa et de son parti Rlc qui prône le dialogue pour régler les différends,  et l’alternance au pouvoir par les urnes. En effet, Iréné Agossa a toujours martelé  qu’il existe un chef d’Etat au Bénin et qu’il faut le reconnaître en tant que tel pour être son opposant afin de discuter avec lui es qualité.

Boni Yayi a enfin compris après des années de tergiversations qu’il ne sert à rien de nier la réalité ; il a donné raison au Président du parti Rlc.

En politique, les rapports entre les acteurs étant principalement des rapports de force, le président d’honneur du parti Les Démocrates vient de confirmer que Iréné Agossa est un homme de vision, un partenaire crédible avec lequel on doit compter.

Le défi de 2023

Au-delà de la rencontre entre les deux hommes d’Etat, le 22 Septembre 2021, on peut comprendre que Boni Yayi a ainsi donné le ton d’une réunification de l’Opposition politique à Patrice Talon. Il urge que les uns et les autres tuent le moi qui est en eux et réalisent une union sacrée afin de se préparer pour 2023.

Il Faut donc que l’Opposition rattrape en 2023, ce qu’elle a manqué en 2021. Le challenge pour l’Opposition est qu’elle doit être présente au Parlement en 2023. Ce  défi imminent doit être relevé afin de réaliser  l’équilibre des rapports de force, condition sine qua non  pour  établir des  institutions républicaines fortes et sonner le glas   des démocraties de système gage certain de la restauration de l’Etat de Droit et du développement  durable de notre beau pays, le Bénin.

Serge Houndokpa

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.