Retour des vestiges au Bénin: Les derniers toilettages pour préparer le terrain et un bon accueil

0 0

A la faveur d’une séance d’échange entre acteurs gestionnaires de patrimoine initié par le ministère du tourisme, de la culture et des arts (Mtca), le point du travail collégial que le Bénin et la France effectuent depuis quelques temps sur le retour au bercail des biens culturels est mis à jour. C’était mardi 27 et mercredi 28 juillet 2021 au palais des congrès à Cotonou.

 

 Cette session du comité ad’hoc chargé de la mise en œuvre du programme de travail commun entre le Bénin et la France qui a duré deux jours devait baliser le chemin et  permettre aux acteurs intervenant dans le processus d’acheminement des biens culturels vers le Bénin, d’avoir une vue claire sur la mise en œuvre des stratégies devant conduire à bon port ce projet initié par le Chef de l’Etat le Président Patrice Talon. A cet effet, plusieurs petits panels ont été déroulés par les différents responsables techniques pour présenter le bilan de tout ce qui est fait jusqu’ici.  Alors il était question pour le Directeur des programmes muséaux et patrimoniaux de l’Anpt de plancher sur la question du protocole technique et logistique. « Au total c’est 26 œuvres qui sont restituées au Bénin par la France. C’est un travail collégial des membres de l’équipe de l’Anpt avec la contribution  de la police républicaine et surtout l’implication personnelle du Commandant Tawes. Alors ce protocole physique se décline en 14 points. Et vous savez que l’exposition de ces 26 œuvres au Bénin doit commencer par la villa des gouverneurs du fort portugais de Ouidah. Ainsi la première séquence du protocole a trait à la réception du chantier de ce musée. Et c’est l’Anpt qui a la charge. Et l’entreprise ‘’Kindal’’ qui est actuellement sur le chantier à Ouidah avec son partenaire Sénégalais ‘’BF Trading’’ indiquenn qu’on peut espérer réceptionner le chantier déjà le 15 novembre 2021.  En ce qui concerne la deuxième séquence c’est la réception et le montage des vitrines d’exposition. Et sous la direction de l’Anpt  ces vitrines sont déjà commandées et c’est une entreprise française  spécialisée qu’on appelle matière à penser qui s’en occupe. Selon les explications ces vitrines sont prévues pour être au Bénin le 15 novembre et leur installation devrait être achevée le 30 du même mois » explique le chargé de protocole technique pour dévoiler quelques point inscrits sur la liste de quatorze points du plan tracé. A sa suite, le Directeur de l’Ecole du patrimoine africain Franck Ogou a parallèlement fourni des explications sur l’implication de son école dans ce processus. A l’en croire l’Epa interviendra beaucoup plus sur le volet formation des guides du tourisme, des journalistes et d’autres acteurs du secteur touristique en vue de contribuer efficacement à l’entretien et à la visibilité de ces biens chers au Bénin. Par ailleurs, une synthèse sur le contenu des textes de loi qui vont encadrer le retour de ces vestiges a été présentée par le Directeur des affaires juridiques du ministère des affaires étrangères. Globalement, l’élaboration d’un budget indicatif, des projets de communication et des actes administratifs sont envisagés pour que le Bénin ne rate sous aucun prétexte ce moment solennel et historique.

 

Teddy G.    

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.