Santé sexuelle et reproductive : L’ABPF se réjouit de la sécurisation des IVG,

0 0

L’Association Béninoise Pour la Promotion de la Famille (ABPF) donne carte blanche à la nouvelle loi qui renforce les prérogatives des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive. A travers sa présidente nationale, Judith Gbèhinto Maffon, l’ABPF remercie tous ceux qui ont contribué de près ou de loin au vote de cette loi.

DECLARATION DE PRESSE
L’Association Béninoise Pour la Promotion de la Famille (ABPF) remercie d’abord le Gouvernement pour toutes les réformes entreprises dans le secteur de la santé en général et celui de la santé sexuelle et reproductive en particulier avec l’introduction à l’Assemblée Nationale du projet de loi modificative de la loi 04-2003 du 03 mars 2003, qui vient d’être votée par les honorables députés que nous félicitons au passage.
Après l’adoption de cette loi sur la santé sexuelle et reproductive, l’ABPF remercie toutes les institutions et les organisations de la société civile qui ont contribué à ses côtés ou dans l’ombre pour gagner ce pari. Nous disposons désormais d’un solide tremplin pour sensibiliser, éduquer et continuer nos actions de plaidoyer pour que le Bénin respecte ses obligations en matière de droits humains envers la population en générale et particulièrement envers les femmes et les filles.
Nous continuerons à travailler avec le gouvernement, le réseau des parlementaires pour Populations et Développement, la commission des lois, le Conseil National des Gynécologues Obstétriciens du Bénin et les autres partenaires nationaux à cette fin.
Les femmes et filles de notre pays le Bénin disposent désormais du droit de prendre des décisions concernant leur santé et d’accéder aux services appropriés. Le plus urgent à venir se rapporte à la prise des décrets d’application de cette loi qui se refuse l’accès aux services de SR (avortement) parce que limité par les conditions de la loi 2003 tant pour les femmes et les filles qui ont besoin de service d’avortement que pour les prestataires de soins de santé qui fournissent des soins d’avortement sécurisés.
Nous reconnaissons et saluons la forte implication et l’appui technique de l’IPPF, de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, de Rutgers, de l’UNFPA Bénin et de tous les partenaires qui œuvrent avec nous pour l’amélioration des conditions de vie de la population béninoise.
Fait à Cotonou, le 21 octobre 2021

Judith GBEHINTO MAFFON
PRESIDENTE NATIONALE

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.