Second mandat de Talon: Parti Fcdb : la curiosité !

0 3

Au final, quand on fait bien le point, c’est visiblement le parti politique qui ne s’en sort pas encore bien sous la Rupture : la Force cauri pour le développement du Bénin (Fcdb). Pendant ce temps, fortunes diverses pour l’Up, le Br, le Prd, Moele Bénin, l’Udbn et même la Fcbe, reconnue parti d’opposition par le Pouvoir. 

Même si on peut affirmer que ce sont l’Union progressiste (Up) et le Bloc Républicain (Br) qui constituent les deux formations politiques au cœur du pouvoir depuis le premier quinquennat de Patrice Talon, et ce à travers leur forte représentation dans les institutions, d’une manière ou d’une autre, les autres partis satellites, à savoir le Parti du Renouveau démocratique (Prd), le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele Bénin), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) y participent. Cela s’est d’ailleurs matérialisé avec la formation du premier gouvernement de second mandat, le 25 mai 2021. Outre l’Up et le Br qui se sont taillé la part du lion, comme au Parlement, le Prd a eu un portefeuille ministériel. Et à la faveur des nominations du 2 juin en conseil des ministres, défaut de trouver place au gouvernement, Moele Bénin et l’Udbn prennent respectivement la tête de la préfecture du Mono et de l’Ouémé. Le problème ne devrait pas se poser puisque le chef avait prévenu. Il n’est pas dans la logique de former un gouvernement de remerciement. Qu’à cela ne tienne, l’Udbn et Moele Bénin ont réussi à s’insérer. Et bien avant, c’est le parti politique Force cauri pour un Bénin émergent (Fcbe) se réclamant de l’opposition, et reconnu officiellement comme tel par le gouvernement Talon, qui était déjà dans les bonnes grâces. Les choses sont allées très vite après le virus de la division qui s’y est installé et qui a contraint l’ancien chef de l’Etat Yayi Boni à la démission de la présidence d’honneur. En effet, ce parti relooké avec de ‘’ nouveaux dirigeants’’, anciens collaborateurs de Yayi Boni, prit part au dialogue politique initié par le gouvernement alors que quelques mois plus tôt il a pris vainement part aux législatives de 2019. L’ancien ministre Paul Hounkpè devenu Secrétaire exécutif national a été chaleureusement salué à cette assise, avec ses collègues participants, par le président de la République. En 2020, pendant que nombre de partis politiques qui n’ont pu prendre part aux législatives, échouaient à nouveau aux communales à cause d’un critère de 10% des suffrages exprimés à avoir au plan national, la Fcbe a pu, lui, passer le cap avec à la clé quelques conseils communaux ou mairies en main. A la surprise générale, pendant que certains acteurs influents ne pouvaient décrocher des parrainages de députés et maires dans le camp de la majorité au pouvoir pour être dans les starting-blocks pour la présidentielle, Paul Hounkpè a réussi cet « exploit » avec son ancien collègue ministre Alassane Soumanou. Patatras ! Après l’élection, le Pouvoir Talon fait de Paul Hounkpè, le chef de file de l’opposition avec les avantages afférents, conformément aux textes post dialogue adoptés par l’Assemblée nationale.

Quid de la Fcdb…   

Si Bruno Amoussou, Abdoulaye Bio Tchané, Adrien Houngbédji, Claudine Prudencio, Jacques Ayadji et les partis politiques qu’ils dirigent sont autour de la table, y compris Paul Hounkpè dans son couloir d’opposant heureux, la curiosité est donc le Professeur Soumanou Séibou Toléba et ‘’son’’ parti Force cauris pour le développement du Bénin (Fcdb). Au risque de se tromper, au premier mandat comme en ce début du second, difficile de dire avec exactitude si la Fcdb a pu se taper un strapontin. Et pourtant ce n’est pas le soutien au pouvoir qui a manqué de côté-là. Quelques morceaux choisis : Mars 2021, veille de l’élection présidentielle, dans un message, le président de la Fcdb a appelé à voter pour le candidat Talon et sa colistière Talata. « Comme à son habitude, sans tambours battants, le Parti Fcdb qui a fait l’option d’un Parti d’opposition constructive, a réalisé une consultation des Responsables communaux et d’arrondissements du Parti élargie aux personnes ressources et certains sympathisants. Au total, 752 personnes ont été consultées par sondage pour éclairer le Bureau Exécutif National sur le choix à faire par le Parti parmi les trois (03) duos en lice à soutenir pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Les résultats de l’exercice montrent que sur les 752 personnes consultées par sondage, le duo Talon-Talata vient largement en tête avec 612 personnes d’avis favorables soit 81,4% devant les autres duos. À l’issue du sondage et après traitement des données, le Bureau Exécutif National du Parti a décidé de rendre publics les résultats, donc d’officialiser le choix du Parti afin de lancer et d’organiser la mobilisation générale des militants et sympathisants du Parti Fcdb pour que ces derniers apportent concrètement partout où ils se trouvent sur le territoire national, leur soutien indéfectible au duo retenu par la majorité des personnes interrogées, à savoir : le duo Talon – Talata », a indiqué le message. Et de poursuivre : « En même temps qu’une invitation à ne pas mettre fin prématurément à la dynamique enclenchée par le Président de la République depuis cinq (05) ans, le choix du Parti Fcdb est avant tout un engagement à soutenir et accompagner les efforts des Responsables actuels de notre pays à poursuivre avec courage et discernement l’œuvre de construction nationale à travers l’indispensable reformatage de la mentalité du citoyen béninois pour qu’il devienne vraiment un citoyen plus responsable et engagé à servir en priorité le bien commun national, donc son pays ». Avant le scrutin présidentiel, le parti Fcdb bien qu’ayant vainement pris part aux communales, avait laissé de consigne à ses militants. Et c’était en faveur des partis privilégiés, soutiens des actions du chef de l’Etat. « Premièrement, notre Parti, Force Cauri pour le Développement du Bénin (Fcdb), en sa qualité de seul Parti d’opposition constructive dans le pays, n’a d’accord politique ni même de coopération avec aucun autre Parti au Bénin. Il est plutôt en compétition d’idées avec toutes les autres formations politiques de la place, avec ses propres objectifs, programmes et stratégies. Deuxièmement, les militants, sympathisants et Responsables de Fcdb ont décidé d’assumer le statut ponctuel de Parti recalé aux élections communales en perspective, et ne sont pas prêts de donner l’impression d’un groupuscule de gens en quête d’occupation. Troisièmement, les élections communales étant des élections de proximité, après une large concertation des Responsables des 546 cellules d’Arrondissements du Parti, le Bureau Exécutif National a déclaré faire confiance à chaque Coordonnateur communal avec ses camarades des Arrondissements pour que, en tenant grand compte de leur réalité locale, ils déterminent ensemble et librement, le comportement électoral qui convient sur la base de la recommandation essentielle suivante : soutenir non pas aveuglement un Parti politique mais les femmes et les hommes en lice dans leur circonscription électorale, capables de relever les défis majeurs d’aujourd’hui et de demain de leur localité, en donnant l’avantage respectivement au Bloc Républicain (Br) et à l’Union Progressiste (Up) », pouvait-on lire dans la déclaration signée du professeur Toléba. Qu’est-ce qui n’a donc pas marché ? La Fcdb semble esseulée. De toutes les façons, outre la polémique qui a eu cours à propos de la nomination de Fred Houénou en conseil des ministres le mercredi 8 janvier 2020, au poste de conseiller technique aux actions stratégiques du ministre de la communication, qui n’aura duré que quelques mois seulement, plus grand-chose à Toléba et les siens, sauf erreur. Patrice Talon fait-il exprès à cause du qu’en dira-t-on ?

 

Worou BORO

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.