Secteur portuaire et environnement: Enabel/PASport appuie des structures publiques

0 0

Afin d’accompagner les acteurs environnementaux du secteur portuaire, le Projet d’appui au développement du secteur portuaire (PASport) de l’Agence belge de développement (Enabel) fait don de matériels à trois structures publiques. La cérémonie de remise a eu lieu, lundi 31 janvier 2022, au siège du projet PASport, au Port autonome de Cotonou, en présence des structures concernées.

 

Trois véhicules Pick up Toyota 4X4 sont allés à trois structures différentes. Il s’agit de la Brigade forestière spéciale du Port, le Centre de quarantaine végétale de fumigation du Port et le Laboratoire des sciences et techniques de l’eau et de l’environnement (LSTEE). Le Centre de quarantaine végétale de fumigation du Port a reçu, en plus du véhicule, un lot de 680 manuels de l’inspecteur phytosanitaire et une convention de subside pour la recherche action au port a été signée avec le Laboratoire des sciences et techniques de l’eau et de l’environnement (LSTEE). Cet accompagnement du projet PASport, qui intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la politique environnementale du secteur portuaire, a pour but de renforcer les capacités des structures de contrôle intervenant dans la chaîne portuaire, faire évoluer les pratiques nationales en matière de contrôle des normes environnementales sur l’espace portuaire, développer des actions de recherche sur la lutte contre  les pollutions et nuisances sur la plateforme portuaire. Les trois structures sont partenaires du projet PASport sur le volet environnement du secteur portuaire.

Avec la Brigade portuaire, Martin Deroover, le chargé d’affaires à l’Ambassade du royaume de Belgique a  souligné que le projet accorde une attention particulière au suivi du respect par les compagnies maritimes et autres acteurs portuaires des conventions internationales ayant comme focus la problématique environnementale. Le port, étant la porte d’entrée et de sortie du Bénin, il est le lieu par excellence du trafic commercial d’où la nécessité de mettre en place des procédures pour assurer que l’exportation de spécimen animal et végétal respecte les normes internationales. Enabel accompagne donc la Brigade spéciale du port dans le but d’améliorer son efficacité. Dans le même cadre, Enabel accompagne le Centre de contrôle de quarantaine et fumigation végétale du port en vue de renforcer le contrôle phytosanitaire des végétaux et intrants agricoles entrant dans le port. Quant au Laboratoire des sciences et techniques de l’eau et de l’environnement (LSTEE), l’appui de Enabel vise à faciliter  les missions du laboratoire qui sont, entre autres, l’élaboration d’un diagnostic de la pollution dans le secteur portuaire, la mise en œuvre des projets de recherches-actions sur des thématiques de pollution liées à l’activité portuaire…

Pour le professeur Mama Daouda, Directeur de l’Institut national de l’eau, cet apport d’Enabel contribuera à l’atteinte des objectifs du centre. Il a exprimé ses remerciements et gratitudes à Enabel. Même sentiment de gratitude de la part de Justin Roland Zoglobossou, le directeur de la production végétale pour qui le geste contribuera  à l’amélioration des services de performance végétale en vue d’une meilleure préservation du territoire national. Le Colonel Emmanuel Gbédji a promis, au nom du directeur des eaux, forêts et chasse, faire bon usage du matériel reçu.

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.