Showbiz béninois: Serge Mèdessè Saïzonou la nouvelle fleur du zouk love

0 1

Une nouvelle étoile s’élève dans le firmament de la musique béninoise notamment dans le secteur du rythme zouk love. Son nom Giovanni Serge Mèdéssè Saïzonou alias ‘’Mèdéssè’’. Découvrons-le. 

 

Timbre vocal très féminisé et fluet, allure de gentleman, teint noir, front légèrement assorti, calme empreint d’une sérénité profonde. Ce sont là, les premiers traits distinctifs sur lesquels l’on pourrait facilement identifier le jeune artiste Serge Mèdéssè Saïzonou alias ‘’Mèdéssè’’.  Financier de formation, sa passion pour la musique l’a conduit au rythme afro-caribéen, le Zouk love. Au Bénin, ils ne sont pas nombreux les artistes qui pratiquent ce style de musique qui, pour la plupart du temps, réveille les sensibilités et ravive la flamme de la sensualité dans le corps. Le jeune artiste ‘’Mèdéssè’’ a voulu emboîter le pas de ces aînés que sont : Richard Flash, Francis Edia ou encore Martin Hod, pour être l’autre voix d’espoir de cette musique au Bénin. Et son tout premier single, disponible en version audio et vidéo sur les plateformes de téléchargement libre (YouTube notamment), donne déjà les grands signaux. Intitulé ‘’Femme de ma vie’’, ce morceau recouvre une musicalité exceptionnelle puis une douce mélodie qui emballe carrément et force l’admiration sur les rimes imprimées au texte. Son clip réalisé dans un cadre agréable, captive l’attention et répand une saveur hallucinante à travers la sonorité.

Digne fils de la cité des Ayinonvi, Porto-Novo la ville capitale, ‘’Mèdéssè’’ remonte l’histoire de sa carrière à sa tendre enfance où il voyait déjà son talent de jeune poète s’éclore au travers de petits textes qu’il s’employait à rédiger pour impressionner sans doute. « Il faut dire que c’est une passion depuis ma plus tendre enfance, depuis l’âge de neuf ans. Au cours moyen déjà, je m’essayais déjà à l’écriture, je veux dire à la plume. Il faut rappeler également que je m’intéressais aussi beaucoup aux soirées récréatives ainsi qu’aux journées culturelles qui s’organisaient dans les collèges. Donc la passion était là toute latente. C’est alors que j’ai un ami, Auguste il s’appelle, qui m’a interpelé pour me dire mais à quoi bon écrire des textes si tu ne peux pas les valoriser ? Comme je suis ingénieur de son je me propose donc de travailler avec toi sur ce projet pour voir un peu ce que ça va donner. C’est donc lui qui m’a motivé pour que j’en vienne à la musique » témoigne l’artiste pour remonter un peu le temps afin de situer clairement d’où est-ce qu’il est parti pour être aujourd’hui le jeune talent du Zouk love dont les mélomanes raffolent déjà sur la toile. En dehors de cette première chanson qui tourne déjà en boucle sur les stations de radio et chaînes de télévision, l’artiste chanteur a en vue de développer d’autres titres sous peu, et le plus imminent est prévu pour le mois de décembre 2021. Son dévolue  pour le Zouk love est dû au fait que sa voix porte un cachet féminin et semble très adapté au rythme de son choix. « Presque toutes les personnes que je rencontre me font observer que j’ai une voix féminine. Et moi-même je m’en suis rendu compte. Je ne peux pas faire le rap par exemple. Je ne me sentirais pas à l’aise. Et c’est pour cela que j’ai opté pour le zouk » justifie le chanteur compositeur avant de promettre à ses fans et mélomanes que tous les quatre ou cinq mois, ils auront droit à une nouvelle chanson jusqu’à la mise au point de son tout prochain album qui sera d’ailleurs le premier de sa carrière.

 

Teddy GANDIGBE

Culture – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.