Sortir le Bénin de sa situation actuelle ”: … une assise nationale et l’opportunité Nigéria ”, propose le Mouvement Le Réveil

0 3

 Dans un contexte où le chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, a reçu en tête-à-tête son prédécesseur et opposant politique, Yayi Boni, après de longues années de dissension, le mouvement le Réveil martèle que « le mal dont souffre notre pays n’a aucun rapport concernant la réconciliation avec qui-que ce soit ». Dans une déclaration, les ténors du Mouvement pensent plutôt que « notre pays a besoin d’une assise nationale qui doit avoir pour objectif, la réorganisation des bases économiques et politiques du pays ». Pour y parvenir, la première voie selon eux, est qu’ « il est tant que l’opposition mène une lutte commune et  objective ». Cette lutte, pour être on ne peut plus précis, « sur le plan politique, elle doit redéfinir le rôle du pouvoir exécutif au sein de nos institutions et les amener à être des institutions fortes et autonomes ; elle doit faciliter la participation au jeu politique aux personnes  ayant la vision adaptée aux problèmes des populations ; elle doit changer l’image de notre pays sur le plan juridique afin de regagner la confiance des investisseurs privés », détaille la déclaration. Sur le plan économique, le Mouvement Le Réveil soutient que la lutte « doit classer au premier rang la production et la commercialisation de nos œuvres, elle doit redéfinir la politique d’octroi des marchés publics et dé-monopoliser complètement ce marché ; elle doit redéfinir les règles du fonctionnement du service de l’impôt, etc. ».

 

Réclamer tous les mercredis l’organisation d’une assise nationale

Dans l’optique d’avoir gain de cause à ses propositions faites, le Mouvement Le Réveil lance un appel au peuple béninois pour une action forte : « Béninoises et Béninois en souffrance, notre pays a besoin d’une assise nationale qui va redéfinir un système de développement au profit de tous. Raison pour laquelle le Mouvement le Réveil, mouvement des jeunes et artisans du Bénin, invite le peuple béninois à réclamer tous les mercredis, l’organisation d’une assises nationale à travers la presse, les réseaux sociaux, etc. ». Dans la déclaration, les responsables du Mouvement rassure les uns et autres qu’il n’y a pas à avoir peur.

Un message particulier au chef de l’Etat

Au président Patrice Talon, c’est une exhortation que le Mouvement Le Réveil lui fait d’organiser cette assise pour faire éviter le pire au pays parce que suivant la déclaration, pour l’heure, les actions du gouvernement sont « inadaptées aux priorités des populations » dont la plupart « ont du mal à manger à leur faim ». Le Mouvement Le Réveil pense qu’il est nécessaire de révéler enfin « le marché économique dans lequel le Bénin dispose actuellement des opportunités créatrices d’emplois et de richesses capables d’améliorer les conditions de vie des populations ». Ici aussi, c’est une recommandation assortie d’arguments soutenus pour y arriver. « Monsieur le président, depuis 2 ans, le Nigeria nous propose dans les échanges d’affaires la commercialisation des produits béninois sur le marché nigérian. La vision du président Buhari pour les échanges d’affaires entre le Bénin et le Nigeria donne la chance aux artisans béninois de bénéficier des richesses que regorgent leurs secteurs d’activités ; elle donne la chance aux jeunes diplômés sans-emplois d’avoir leurs Petites et moyennes entreprises ;  elle va  relancer le commerce sur le plan national, sous régional et international ; elle va amener plusieurs secteurs d’activités à contribuer au développement de notre pays à travers l’impôt, le réinvestissement, les taxes administratives, etc. Elle donne également la chance à l’État béninois d’avoir une voix prépondérante au niveau des banques de développement et des nations », développe le Mouvement. Et il poursuit : « Ce que le Nigeria nous propose est une opportunité pour l’État béninois d’élaborer les grands projets créateurs d’emplois et de richesses. Malheureusement depuis deux (2) ans, vous tournez en rond devant ces opportunités ». De ce regret, poindre tout de même de l’espoir, à bien suivre la déclaration : « Excellence monsieur le président de la République, la construction des voies d’accord, le réaménagement des jardins d’accord, le déguerpissement des populations d’accord, mais l’organisation d’une assise nationale pouvant nous permettre de saisir ces opportunités, d’abord. Chers compatriotes, l’assise nationale aura bel et bien lieu, mais de grâce, si quelqu’un constate, que le silence est mieux par rapport à ce qu’il a à dire, mieux vaut se taire », affirment les membres du Mouvement.

 

M.M

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.