Spectacle de théâtre: La pièce Tassi Hangbé de Florent Couao-Zotti sur la planche

0 0

Un spectacle de théâtre inédit se tiendra vendredi  1er octobre 2021 à partir de 20h 30 au Théâtre de verdure de l’Institut Français de Cotonou, puis  vendredi 08 octobre  2021 à 20h 00 au Centre Culturel Artisttik Africa à Agla. Il s’agit en effet d’une création du metteur en scène Ousmane Alédji sur la base de la toute nouvelle pièce théâtrale de l’écrivain béninois Florent Couao-Zotti intitulée ‘’Tassi Hangbé, la Reine Amazone’’.    ‘’A Danxômè, Hangbé, la sœur jumelle du roi Akaba hérite du trône laissé vacant par ce dernier, décédé dans des circonstances non élucidées. Elle réalise qu’elle fait vite l’objet des commérages et des intrigues de quelques notables influents de la cour dont son frère cadet, Gnansounou. Elle crée une unité d’élite composée que de jeunes femmes féroces et en fait sa garde rapprochée, les ‘’Agodjiés’’, mais, cela suffira-t-il ?’’ Inspiré d’une histoire vraie, ce texte de Florent Couao-Zotti relance le débat sur la place de la femme dans l’espace politique africain, trois cents ans après la tragédie de ‘’la Reine Interdite’’ première et unique femme à avoir régné sur le royaume du Dahomey, la tradition orale inscrit le règne de Tassi Hangbé entre 1708 et 1711, au début du XVIIIème siècle. Tassi Hangbé est considérée comme fondatrice du premier régiment des Amazones, appelées les « Agodjié », gardiennes de la Cour royale d’Abomey.

 

Le mot du metteur en scène…

« Tassi HANGBÉ, La Reine interdite », texte de Florent Couao-Zotti ; c’est d’abord la  traduction d’une histoire vraie, le récit d’un héritage renié, ensuite le témoignage d’une  révolte contenue, d’un combat existentiel, puis, enfin, une leçon politique.  C’est d’un patrimoine précieux dont il est question.

Comment restituer à l’histoire du royaume de Danxomê l’une de ses plus illustres  guerrières effacée de la dynastie officielle des douze rois masculins de la monarchie,  dans une démarche artistique résolument contemporaine sans déconstruire une  légende ou alimenter une mythologie.

L’écriture de Florent Couao-Zotti m’a inspiré deux approches : le creusement des  ambiguïtés et la désacralisation de l’érotisme féminin. Il ne livre pas à ses lecteurs des  scènes détaillées et ficelées d’un bout à l’autre; il ouvre des parenthèses et nous laisse  les remplir. Et c’est justement là que l’imaginaire du metteur en scène vient féconder  celle de l’auteur ».

 

TG

Culture – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.