Stationnement anarchique des minibus: Le désordre a repris à Dantokpa !

0 0

Alors que les éléments du commissariat spécial de Dantokpa semblaient avoir réussi l’exploit de rétablir l’ordre, les conducteurs des minibus semblent plus que jamais décidés à dicter leur loi. Du stationnement anarchique au chargement/déchargement des passagers en pleine circulation à hauteur de la passerelle de Dantokpa, c’est tout un bordel qui s’observe à nouveau. Toute chose qui expose les usagers à des risques d’accidents…

 

Les flics spéciaux seraient-ils lassés de réprimer les conducteurs qui continuent de stationner de façon anarchique à la hauteur de la passerelle du marché international de Dantokpa ? En tout cas, depuis quelques semaines, c’est tout un bazar qu’orchestrent les conducteurs de minibus en partance pour Porto-Novo. Les plaintes récurrentes des usagers face à l’entêtement des conducteurs indélicats semblent ne pas recevoir un écho favorable. Car, tout porte à croire, que  rien n’inquiète ces conducteurs indélicats qui se plaisent à stationner même à quelques mètres seulement de l’entrée du commissariat spécial de Dantokpa pour rechercher des passagers. Ces minibus en partance sur Porto-Novo stationnent à nouveau anarchiquement à la montée comme à la descente du pont de Dantokpa. Les conducteurs y effectuent leurs chargements et y embarquent des passagers. Certes, des mesures fortes avaient été prises pour garantir la fluidité de la circulation sur cet axe routier, mais les conducteurs continuent le bordel.  Inutile de rappeler qu’à plusieurs reprises, des policiers ont été déployés aux trousses de ces conducteurs de minibus mais ces derniers ne libèrent la circulation qu’en présence des policiers. « C’est un travail d’éternel recommencement, vous les chassez le matin, ils reviendront le soir, vous réprimez, ils reviendront quelques instants après », avait confié un ancien commissaire de Dantokpa. Et pourtant, ce sont des flics, chicottes en main qui sont souvent déployés aux trousses des conducteurs qui s’entêtent à y stationner. Peut-être qu’il est temps de durcir davantage le ton et siffler définitivement la fin de la récréation. Le long du tronçon allant de la devanture de la Sogema à la descente du pont, il faudra déployer des flics spéciaux de Dantokpa. Faut-il le souligner, celle situation est souvent à l’origine d’un monstre embouteillage à ce niveau. L’autre problème qu’il faudra définitivement régler aussi demeure la circulation des motocyclistes dans le marché de Dantokpa. Si un début de fluidité de la circulation a été observée au marché international de Dantokpa avec l’entrée en vigueur de l’arrêté préfectoral N° 0215/DEP-LIT/SG/ SCAD/SA du 07 Juillet 2016, il est désormais difficile de se frayer un chemin dans ce grand marché. Les conducteurs de taxi-moto communément appelés “zem“ y circulent même à vive allure. Déjà à l’entrée du marché à “Tokpa Aga“, ils stationnent de sorte à rendre pénible, la circulation. Face au fait, les éléments du commissariat spécial de Dantokpa sont invités à prendre leurs responsabilités. Le bordel a assez duré !

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.