Toxicomanie/Centre psychiatrique de Jacquot: Lions Club Zone 21 sensibilise les pensionnaires

0 0

Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation sur la toxicomanie, Lions Club international Cotonou Saphir était ce jeudi, 29 juillet 2021 aux côtés des pensionnaires du  Centre national hospitalier universitaire de psychiatrie de Cotonou à Jacquot. Ceci, afin de participer à une activité de sensibilisation sur la toxicomanie. Une initiative conjointement menée avec les autres Lions club de la Zone 21.

 

Les Lions club Zone 21 étaient au chevet des pensionnaires du Centre psychiatrique de Jacquot pour prendre part à une séance de sensibilisation sur la toxicomanie et surtout leur témoigner leur solidarité. Il s’agit des Lions Club Cotonou Saphir ; Cotonou baobab ; Abomey-Calavi Diamant, Cotonou Rubis ; Cotonou Bel’Harmonie. Ainsi, à travers la séance de musicothérapie, les patients ont été sensibilisés sur les conséquences de la drogue et dérivés. Très émus par la présence des membres de Lions Club Zone 21, ces derniers ont exprimé leur joie. A en croire Hiram Tessi, Président de Lions Club Cotonou Saphir, la présente activité s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur la toxicomanie. Et il importe de sensibiliser sur la consommation de ces substances nocives à la santé. Selon ce dernier, prendre part à la séance de musicothérapie (traitement par la musique) revêt un intérêt capital. Au Lions club, nous sommes animés par le désir de servir les autres, fait-il savoir. Pour Adonel Tokplo, Président de la Zone 21, les Lions clubs se veulent une organisation au service des populations vulnérables, les plus démunies. Ainsi, outre les actions dans les domaines prioritaires d’intervention que sont la vue, l’environnement, la faim, le cancer infantile et le diabète, la toxicomanie et des questions liées à la jeunesse demeurent des préoccupations majeures. «Les clubs de la zone 21 se sont mis ensemble pour témoigner leur solidarité envers les patients de ce centre psychiatrique», s’est-il réjouit. Il a, par ailleurs, lancé un appel à la jeunesse afin qu’elle s’éloigne de la drogue et autres. Car, à l’en croire, la toxicomanie est un fléau qui touche les jeunes notamment la tranche d’âge de 9 à 35 ans. D’où la nécessité, selon Adonel Tokplo, d’intensifier la sensibilisation pour le mieux-être et le mieux-vivre des cibles. Notons qu’il a été procédé à un partage de repas avec les pensionnaires du Centre psychiatrique Jacquot. Tout ceci, dans une ambiance de convivialité. Quant au représentant du personnel soignant du Centre, il s’est acquitté d’un devoir de reconnaissance à l’endroit des Lions Club pour cette marque de solidarité envers les pensionnaires.

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.