Vie des médias au Bénin : L’économiste célèbre sa 2000ème parution sur un nouveau départ

0 0

Le premier quotidien thématique spécialisé en économie au Bénin, “L’économiste” a célébré ce vendredi 1er octobre 2021 le spécial numéro 2000 de sa parution à Cotonou, au siège du journal. Une célébration sobre dans la convivialité a été organisée à l’endroit du personnel, en présence de quelques invités. Elle a été marquée par différentes communications en vue de faciliter et d’édifier la vie de cette maison économique sur un nouveau départ.

Boucler 2000 numéros n’est pas un évènement anodin pour un journal ; c’est relatif à un long parcours de travail et de sacrifice. Et c’est le cas de “L’économiste du Bénin”, le journal spécialisé d’informations, d’analyses, et d’investigations économiques, financières et boursières. « C’est des sentiments de joie, de gratitude qui m’animent, surtout envers mes collaborateurs qui ont été efficaces, dynamiques et envers l’éternel des armées qui nous a aidé. Vous savez, 2000 numéros, ça fait près de 10 ans et nous avons actuellement neuf ans », a martelé Léonard Dossou, Promoteur et Directeur général du journal ‘’L’économiste du Bénin”. À l’en croire, cette célébration sobre se justifie par les 10 ans du journal qui se préparent certainement sur un nouveau départ. « L’économiste est devenue un label sous régionale, même au-delà de l’Afrique. Et aujourd’hui, nous voulons prendre un nouveau départ pour donner vraiment un nouveau visage, de nouveaux contenus à l’économiste, afin que celui qui est à Washington, à Paris puisse apprécier ce que nous faisons pour ne pas dire que c’est uniquement béninois », a confié le Directeur général dudit journal. Il n’a pas manqué de remercier les partenaires et sociétés qui ont toujours cru en la vision de l’économiste depuis ses débuts.
Pour marquer l’événement, plusieurs communications ont fait objet d’édification pour le personnel du journal. Il s’agit notamment des avancées de l’économie béninoise et de l’importance du travail en équipe dans une entreprise. Parlant de l’économie béninoise d’une part, L’ancien Directeur général de la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) a présenté à travers sa communication, les secteurs qui portent l’économie béninoise post-Covid-19. Selon Gilles Guerard, deux secteurs ont essentiellement porté l’économie béninoise ; il s’agit notamment du secteur agricole et celui du Bâtiment et travaux publics (BTP). À l’en croire, depuis trois ou quatre ans, la production agricole augmente entre 15 à 30 % chaque année. C’est le cas des filières ananas, noix de cajou, coton, karité, soja, riz etc. Du côté des BTP, plusieurs infrastructures et routes ont permis cet essor. Il s’agit notamment de l’augmentation des usines de cimenterie ; de l’importation du fer à béton et des matériaux de construction. « Plus de 2700 km de routes ont été construites pour près de 1200 milliards ces cinq dernières années », a-t-il notifié. Pour l’ancien Directeur général de la CAA, cette croissance économique n’a été possible que grâce aux réformes et investissements apportés dans ces secteurs. Par ailleurs, « les secteurs dans lesquels il faille beaucoup plus investir sont celui énergétique, agricole et industriel », exhorte Gilles Guerard.

Importance du travail en équipe
De l’analyse comportementale aux exigences du travail en équipe pour l’atteinte d’un objectif précis, les deux dernières communications ont eu un intérêt commun axé sur la vie d’une entreprise et le dynamisme professionnel de son personnel. Salamath Moustapha-Soulé, Directrice de la société KNMS, assistance conseil marketing commercial présente l’importance du modèle Disc (acronyme de Dominant, Influent, Stable, Consciencieux) dans la société. Elaboré par le psychologue américain Marston, ce procédé permet de se connaitre et surtout de comprendre les autres pour une meilleure collaboration. Ainsi, en expliquant les couleurs bleue, rouge, jaune et verte du Disc, traduisant chacune un caractère d’une tierce personne, Salamath Moustapha-Soulé affirme : « Nous avons le devoir de nous écouter d’abord, de savoir qui nous sommes et de connaitre notre vis-à-vis afin d’interagir avec lui, dans l’optique d’être plus productif ». Pour elle, chaque être humain a une personnalité qui le rend unique avec sa manière de voir et de communiquer. C’est pour cela qu’ « un responsable a le devoir de connaître le caractère de ses collaborateurs pour éviter des malentendus ou conflits », a-elle-fait savoir.
Quant aux exigences et stratégies du travail en équipe, l’expert andragogue, Déo-Gracias Hounnou, a égayé plus d’un de par ses explications. Parti d’une expérience pratique, l’andragogue a montré l’importance de la communication et de la collaboration pour obtenir des résultats objectifs dans une équipe. « Certes nos différences sont des freins au travail en équipe et c’est tout à fait naturel mais il faut accepter les différences naturelles », avoue ce dernier. À l’entendre, il est nécessaire d’accepter les différences des autres ; d’accepter également les idées des autres afin de pouvoir bien collaborer en équipe. De plus, il faut partir de la compétition individuelle à la coopération nécessaire grâce à la communication qui est une base du travail en équipe. Pour travailler en équipe de façon efficace afin d’obtenir de meilleurs résultats, Déo-Gracias Hounnou a exhorté les uns et les autres à « mettre en avant les qualités des autres au lieu de leurs défauts ». Une expérience métaphorique a su bien expliqué la portée de cette astuce de l’expert andragogue qui a conclu sa communication sur la satisfaction des uns et des autres, surtout pour le personnel de “l’économiste du Bénin”.
Il faut rappeler que cette fête a été également marquée la veille par une action charitable du journal qui a offert des vivres et des fournitures à un orphelinat. Les yeux de tous sont désormais rivés vers la célébration des 10 ans dudit journal d’ici août 2022.
Arsène Azizaho (Stag.)

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.