Volet Gouvernance du Programme OmiDelta/Fonds ANE : Les OSC partagent les connaissances et acquis enregistrés

0 2

Arrivé à terme après plus de deux ans, la mise en œuvre du Volet Gouvernance du Programme OmiDelta (VGO)/Fonds Acteurs Non Étatiquess (ANE) financé par l’Ambassade des Pays-Bas par le consortium PNE-Bénin-ALCRER- SOCIAL WATCH Bénin, laisse derrière lui des acquis importants. Un atelier de partage avec les acteurs étatiques et les OSC du secteur de l’eau et de l’assainissement, a été initié le 26 août 2021 à l’hôtel du lac de Cotonou.

 

A l’ouverture de cet atelier de partage des résultats, acquis et leçons apprises, le Président du PNE-Bénin, Professeur Euloge Agbossou, a félicité le consortium des organisations qui ont contribué à l’atteinte des résultats. Il a salué « la parfaite harmonie et le sens de complémentarité » qui a caractérisé leurs interventions sur le terrain. Tout en rappelant l’importance de l’atelier dont le but est de partager les expériences avec « les organisations sœurs, Acteurs non Etatiques », il a insisté sur la nécessité de faire des recommandations pour nourrir et inspirer les prochaines interventions en vue de l’amélioration de la gouvernance du secteur public de l’eau au niveau communal et national.

Dans son intervention, le Représentant de la SNV, Apollinaire Hadonou s’est aussi félicité des résultats obtenus et des changements induits dans l’amélioration de la gouvernance. Il a invité les acteurs communaux à pérenniser les acquis. Également, le Chef de coopération de l’Ambassade des Pays-Bas, Antonie de Kemp, a exprimé la fierté de l’Ambassade face aux acquis et leçons apprises. Il s’est réjoui de « l’opportunité » qu’a eu l’ambassade des Pays-Bas de soutenir le programme OmiDelta avant de souligner toute l’importance de la gouvernance de l’eau dans le contexte du changement climatique.

Au cours de cette journée de partage et de réflexion, les participants ont suivi des présentations sur les résultats obtenus par chaque OSC en matière de gouvernance du Service public de l’eau au niveau des communes cibles mais aussi au plan national, et de veille citoyenne dans la mise en œuvre de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) au niveau local autour d’une unité hydrologique.  Les acteurs ont ensuite travaillé dans les groupes afin d’identifier les perspectives de pérennisation des acquis.

Au terme de ce bouillon d’échanges, d’importantes recommandations ont été faites à l’endroit des structures étatiques et des acteurs de la société civile. En autres recommandations, on retient pour la DGEau, la prise des dispositions pour l’achèvement du manuel de mise en place et l’animation des Comités Locaux de l’Eau (CLE) et la prise de l’arrêté de son institutionnalisation. A l’endroit des communes, la mobilisation des ressources financières pour l’amélioration de l’organisation de la reddition des comptes pour l’eau et l’assainissement et la mise en place d’un système ou une plateforme numérique pour la reddition de comptes. Quant au Cadre de Concertation des Acteurs Non Etatiques (CANEA, l’atelier recommande de faire un plaidoyer auprès des PTF visant la mobilisation des ressources pour la consolidation des acquis liés à la veille en matière de WASH et de GIRE. Très satisfait des échanges et recommandations au terme de cette journée de capitalisation des acquis, le représentant du Ministère en charge de l’eau, Professeur Youssouf Abou, a souligné que « les perspectives sont bonnes pour le renforcement des facteurs de durabilité ». « Je suis confiant qu’avec votre soutien renouvelé aux actions du Gouvernement, en bâtissant sur l’existant et les acquis de ce projet, nous pouvons faire encore beaucoup de choses ensemble, pour garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement », a-t-il soutenu avant de clôturer les travaux.

Alain TOSSOUNON (Coll.)

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.